Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Joyaux d'ailleurs

  • À découvrir

    Les sans ciel

    Bonne promenade !

    Nancy

  • Tel qu'entendu

    Pour prendre une décision, il est impératif d'être un nombre impair et toujours moins de deux.

    Milique

  • Julia Cameron

    Grandir représente un mouvement vers l'avant, capricieux : deux pas en avant, un pas en arrière. Souvenez-vous-en pour être indulgent envers vous-même. Reconquérir sa créativité, c'est guérir.

    Extrait du livre de Julia Cameron
    Libérez votre créativité.
    Osez dire oui à la vie.


    Ce livre, pour moi, est une épreuve à traverser depuis 1998. L'année où je l'ai acheté. À la première lecture, j'ai débloqué au point d'assumer une exposition basée sur les matériaux de l'enfance (Bonheur Candide en 2000) et ce sans pour autant me taper la technique proposer par Cameron qui s'échelonne sur 12 semaines. Donc depuis 1998 à chaque année je m'installe et débute la fameuse technique que je ne dure jamais plus que 2 semaines. Cette technique exige 3 pages d'écriture tout les matins durant ces 12 semaines et il est interdit de les relire avant la 8 ième semaine. Cela exige également des rendez-vous avec l'artiste et pleins d'autres exercices au quotidien. Ce matin je suis rendue à ma 4 ième semaine.
    À suivre.

    Nancy

    562_m2.jpg

    P.S. : I believe 1 can fly

  • Citation

    La liberté, c'est la faculté de choisir ses contraintes.
    Citation de Jean-Louis Barrault

    e5438_1.jpg

  • Joyaux d'ailleurs

    L'amour d'un être humain pour un autre,
    c'est peut-être l'épreuve la plus difficile pour chacun de nous,
    c'est le plus haut témoignage de nous-même;
    l'œuvre suprême dont toutes les autres ne sont que les préparations.


    Extrait : Lettre à un jeune poète de Rainer Maria Rilke

  • Joyaux d'ailleurs

    ÉCRIRE, PARCE QUE...

    3d8a5d94fe2906cdd2290bfc31260b93.jpg



    Manifestement écrire est un vice, et les mots un matériau terriblement mystérieux et difficile à faire parler.
    Oser s'y confronter est d'évidence déraisonnable,

    Mais je m'y adonne cependant avec une gaîté sereine et quelque peu cérémonieuse.

    Rayons d'un soleil incandescent qui illumine une vie bien trop basse de plafond,
    Gésine apaisante comme un chant subtil dont chaque murmure serait souffle de vie.

    A voir le monde si laid, seul le merveilleux semble avoir légitimité d'existence.
    Il est alors impératif de se comporter en éveilleur de rêves,

    De se nourrir des vibrations émises par les autres,

    Et de semer des graines de poésie pour,

    La récolte venue, atteindre à l'oasis espéré.

    Apaisement.

    Nous savons bien que le bonheur souvent ne tient qu'à des branches d'illusions.
    Mais la réalité n'est toujours que ce que l'on fait d'elle !

    Et même si le fleuve de la vie n'est que tumultes redoutables,

    Il ne faut pour autant pas oublier d'être par injonction inquiétante du peut-être.
    Et ne pas craindre de s'afficher avec ostentation,

    Effrontément vivant.



    P. Milique

  • Vue par Gotlib

    Le calendrier du bonheur :O)

    454f5aaff590c83ebd5c6bbeafff4936.jpg

  • Lu dans mes courriels du matin

    J'ai appris que les gens vont oublier ce que tu as dit, les gens vont oublier ce que tu as fait, mais les gens n'oubliront jamais comment ils se sont sentis avec toi.

    Maya Angelou

  • J'aime tout court et j'adhère

    Le dernier texte sur Les Carolinades est comme un boost pour continuer à contre-courant et choisir sciemment, dès mon réveil, le bonheur simple des jours nouveaux.

    Extrait :

    C’est une job à temps plein de se choisir une vie en concordance avec l’écho de son cœur, mais c’est-là pour moi la seul job qui fasse vraiment sens !

    Caroline Legault


    Merci Caro ! Tu me fais du bien à l'âme !


    Nancy :O)

  • P.S. : Le fond de l'air est frais


    podcast


    Les mots perdus
    de Sylvain Lelièvre

  • Dufour à rejouer dedans un petit brin

    Madame Blues



    Extrait du dernier album de Manon Brunet
    Réalisation André Dufour et avec la participation spéciale de p'tit bras Hé Hé

  • Un joyau de Swan

    01f18e97a7ae94e82f718ead3bd6c3b2.jpg




    Je tire sur les chants avant qu’ils s’écrient, qu’ils échouent sur les ailes du pigeon en plein vol, en plein élan vers l’endoit où se seraient trouvés les mots qui grattent à la porte d’une chambre condamnée à abriter les mélodies nées pour les accompagner. La dissonance dans la distance entre les deux saigne et coule et ma langue innondée flotte et cherche la surface à lécher qui n’absorbera pas qui laissera. Une mer lisse en lueurs et promesses rubis après la noyade des âges mal vécus.

    Je n’ai plus que ce don qu’est d’aimer.


    Miss Swan