Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les perrasites ne sont plus parmi nous

    Ce soir avant de partir en vacance, je me dois de souligner une très grande perte qu’à subit dernièrement la blogOphère. Avant ce jour, il m’était impossible d’en parler sans sentir monter en moi une vague immense de tristesse. Le blog de Perrasite s’est éteint le 22 juin 2008. Je sais, je sais, je sais, c’est dur à croire. Oui, oui, je sais... Prenez vos boites de papiers mouchoirs et pleurez le mort de cet irremplaçable personnage.

    Ce soir je rends hommage à un puissant esprit de synthèse.


    Je communique exclusivement par Internet avec une personne. Nous sommes des fraternets ! Nous avons une relation exclusivement fraternette !

    Cotontigé par Perrasite Premier @ 00:28 15 mai 2006


    Ce soir je rends hommage à son inépuisable verve.


    Les réserves
    D’après la tonalité du cillement des cigales, au son, on devine la profondeur du champ de trèfle où elles profitent du soleil de juillet. Je laisse tomber mon vélo sur le côté du chemin. L’odeur de la chlorophylle est apaisante. J’aime passer mes journées ici, seul. Étendu sur le dos, je regarde défiler les nuages. Leurs formes évoquent tantôt un train, tantôt un avion, une fusée à la fin. Les anges vivent au Ciel. C’est ce qu’on répète. Le temps file. Il est déjà temps de rentrer. Le nœud se durcit déjà. Une nouvelle bulle opaque se formera, en attendant de revenir au cœur des vagues, de traverser cette mer d’été. Le temps des moissons reviendra et il faudra entrer sous terre à nouveau. Ces instants gravés serviront de réserves pour l’hiver à venir.

    Perrasite 27 mai 2007


    Ce soir je rends hommage à l’infini finesse de ses commentaires


    Si vous venez mourir sur mes plages, me laisserez-vous le temps d'enfiler mon Speedo rouge et d'ensuite, vous faire le bouche-à-bouche ?

    Perrasite ressuscité
    4 mai 2006


    ee25cb9f23f2743a53be0972375e856d.jpg






    Adieu et je cherche désespérément Charlie.


    Innée la façade de l'arrière boutique :OP

  • Besoins de nouveaux univers

    Je me suis assoupie vers 21 h 00 réveillée vers 00 h 30
    Vers 1 h 00 du matin bien installé dans mon lit avec une tasse de café. J'ai ouvert une fenêtre sur google et tapé le mot clef : Blog
    4 h 00 du matin je vous donne quelques liens à découvrir et moi je vais me coucher.

    Allégorie Endogènes
    Les mains vides
    Les perfectionnistes anonymes
    Le blog d'une grosse
    La boîte à mâle

    Nancy

    P.S : Faut croire que j'étais fatiguée un tantinet à 4 heures ce matin. :OP J'ai corrigé tout les liens, ils fonctionnent maintenant en un tour de clic. Bonne lecture !

  • Contention

    Risque accru d’un éclatement spectaculaire de la digue quand la résistance ne peut plus contenir les pulsions.

    Nancy

  • Innée cuisine à l'arrière boutique

    Dans un grand lit ajoutez :


    Un oui initial

    Une ligne de vie

    Une vision commune

    Des pépins de cœur

    Des particules d’espoir

    Deux mèches de passion

    Zeste de peau

    Émincez la joie, l’humour et le quotidien

    Blanchir peurs, craintes et tourments

    Lavez le passé et en couvrir le fond

    Tamiser et brasser à la lumière douce.

    Laissez mijoter sous la lune

    Prêt au soleil levant

    Une fois que le tout est bien tendre

    Saupoudrez de bons sentiments

    N.B. : Se conserve très bien à la température de la pièce

    534fb1b396ce7f1fffa00b5fd587cde9.jpg


    La photo prise ici

  • Supra vision ( inexplicable )

    Regard plongeant sur la ville
    Au travers de l’immuabilité des édifices
    Tout bouge, se déplace
    Le soleil éclaire un immense rien
    Un centre-ville aux valeurs vides
    Regard changeant sur la ville
    Au travers d'une fenêtre insonorisée.
    Une pensée immense
    Les valeurs se vident à bas prix



    Innée en très lente émergence