Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Possibles dialogues

  • Possible dialogue 4

    Possibles dialogues III


    Bon !
    Qu’est-ce qui ne relève pas de l’interprétation ?
    je suis assise devant mon ordinateur encore une sainte fois
    Les yeux hagards
    Le teint livide
    Oui j’ai bu encore hier au Boudoir
    -Je crois que c’est néfaste pour moi de côtoyer les écrivains et les poètes
    Là évidemment j’ai le sourire fendu jusqu’aux oreilles –

    Je m'éloigne
    Je reviens au possible dialogue

    Bon !
    Qu’est-ce qui ne relève pas de l’interprétation ?
    Je suis assise devant mon ordinateur encore une sainte fois
    Les yeux hagards
    Le teint livide
    19 jours que je cogite
    19 jours à me casser les méninges
    Non mais c’est quoi cette question Harry ?
    Elle me fout les j’tons.
    Avec une telle question j’ai l’impression d’être
    « Un flocon de jambon en crâne »
    Ce n’est pas possible !!!
    Je délire
    Je voulais juste m’amuser
    Et me voilà au prise avec une question qui tend vers
    l’hémisphère gauche
    Votre amie qu’est-ce qu’elle voulait dire exactement par :
    « Que tu te laissais trop aller à l’interprétation »
    Premièrement avant d’essayer d’écrire quoi que se soit
    Qu’entend t-elle en utilisant le mot interpréter ?
    à comprendre ?
    à expliquer ?
    à deviner ?
    à fabuler ?
    Je sais. Je sais…
    Je suis dure de comprenette.
    Parce que je vous imagine très mal entrain de dire à une amie :
    « Hier sur le blog à Innée, j’ai lu un texte et j’ai l’impression qu’elle parle de moi. »
    Ce n’est pas votre genre ce type d’interprétation interrogative…
    De plus votre vision est faussée durant vos phases drabes.
    Avant de me poser la question :
    Qu’est-ce qui ne relève pas de l’interprétation ?
    Faudrait que je sache : Qu’est-ce que l’interprétation ?
    J’ai trouvé un texte qu’a pondu un professeur de l’université de Montréal
    Jean Grondin

    Pendant que vous lisez le texte:« Qu’est-ce que l’interprétation ? »
    Moi je vais poursuivre librement
    Écrire sans me casser la tête
    Un peu de folie.
    Dire n’importe quoi

    Personnellement j’adore fabuler
    J’extrapole avec joie
    J’imagine que tous les beaux textes sensibles sont pour moi
    Je m’endors en rêvassant que je suis (peut-être?) la muse de 2/3 poètes déchus
    J’ai développé l’art d’exagérer
    Comme le dit si bien mon amie Lou Lou
    « C’est sûr que j’exagère ! Je suis native du Saguenay- Lac-St-Jean ! »

    Mon hémisphère droit vous donne sa langue au chat
    Dites-moi cher ami qu’avez-vous répondu à la question :
    « Qu’est-ce qui ne relève pas de l’interprétation ? »


    Innée Ficass

    P.S : Au Québec le mot drabe signifie :
    1. beige fade et terne.
    2. sans vie, sans relief, sans intérêt

  • Possibles dialogues 2

    En réponse à M. Steed Possibles dialogues 1


    Yes !
    J’ai l’œil pétillant
    Le sourire en coin
    Je salive
    Et je n’ai même pas encore taper un seul mot au clavier

    Innée



    Il y a longtemps que j’observais vos volets
    OH! Merveille là ils sont ouverts
    Votre ouverture m’attise
    Cher Boucher-Poète
    Comme toujours, je suis en manque de viande
    Je suis vorace
    Qu’avez-vous à m’offrir pour que je vous marine un peu ?
    C’est dans le jeu que votre beauté prend tout son sens
    Cher Muse ludique
    Je vous désire tout entier
    Je veux chacune de vos virgules point à la ligne
    J’exige rien de moins qu’une partie de mots en l’air
    Chez-vous où chez-nous ??
    Hum !
    Oui promenons-nous entre nos deux lieux.
    J’adore cette idée.
    Qu’est-ce que je vais faire avec vous ?
    Moi je sais se qui vous allume
    Le quotidien et votre banquière
    Taisez-vous !
    Je le sais
    Vous l’avez si bien d’écrite dans les antichambres
    Que j’en suis jalouse.
    Oui ! Jalouse !
    À côté d’elle, j’ai l’air d’une enfant cœur avec mes petits papillons
    Ah ! Vous êtes un fieffé vicieux
    Tel qu’un voyeur vous vous cachez pour jouir de mes mots plongeants
    J’ai une confession à vous faire
    Je suis immorale
    J’ai oublié vos platitudes sur un banc d’autobus entre St-Jérôme et Montréal
    Pas étonnant vos textes m’endorment
    Des somnifères sans aucun effet secondaire…c’est du propre
    C’est partie !
    Salissons un peu cette arrière boutique !

    Possibles dialogues 3 cliquez ici